分享

【法中对照】《恶之花》无题

 五者自居 2020-07-18

《恶之花》无题

J'aime le souvenir de ces époques nues

【法】夏尔·波德莱尔 著

杨松河 译



J'aime le souvenir de ces époques nues,
Dont Phoebus se plaisait à dorer les statues.
Alors l'homme et la femme en leur agilité
Jouissaient sans mensonge et sans anxiété,
Et, le ciel amoureux leur caressant l'échine,
Exerçaient la santé de leur noble machine.
Cybèle alors, fertile en produits généreux,
Ne trouvait point ses fils un poids trop onéreux,
Mais, louve, au cœur gonflé de tendresses communes,
Abreuvait l'univers à ses tétines brunes.
L'homme, élégant, robuste et fort, avait le droit
D'être fier des beautés qui le nommaient leur roi;
Fruits purs de tout outrage et vierges de gerçures,
Dont la chair lisse et ferme appelait les morsures!

Le Poète aujourd'hui, quand il veut concevoir
Ces natives grandeurs, aux lieux où se font voir
La nudité de l'homme et celle de la femme,
Sent un froid ténébreux envelopper son âme
Devant ce noir tableau plein d'épouvantement.
O monstruosités pleurant leur vêtement!
O ridicules troncs! torses dignes des masques!
O pauvres corps tordus, maigres, ventrus ou flasques,
Que le dieu de l'Utile, implacable et serein,
Enfants, emmaillota dans ses langes d'airain!
Et vous, femmes, hélas! pâles comme des cierges,
Du vice maternel traînant l'hérédité
Et toutes les hideurs de la fécondité!

Nous avons, il est vrai, nations corrompues,
Aux peuples anciens des beautés inconnues:
Des visages rongés par les chancres du cœur,
Et comme qui dirait des beautés de langueur;
Mais ces inventions de nos muses tardives
N'empêcheront jamais les races maladives
De rendre à la jeunesse un hommage profond,
- A la sainte jeunesse, à l'air simple, au doux front,
A l'œil limpide et clair ainsi qu'une eau courante,
Et qui va répandant sur tout, insouciante
Comme l'azur du ciel, les oiseaux et les fleurs,
Ses parfums, ses chansons et ses douces chaleurs!

无题

 

我喜欢回味赤身裸体的时光,

福玻斯总爱为雕像披上金装。

那时男男女女多么自由自在,

不必说谎不必装假尽情欢爱,

而且,多情的青天爱抚着脊背,

风吹日晒永葆器官健康高贵。

那时,大地女神肥沃慷慨丰产,

并不把子女当作过重的负担,

倒像是母狼,有博爱的好心肠,

敞开赤胸让天下人饱偿乳浆。

 英俊男子,健壮有力,得意洋洋,

身边拥有美人,个个尊他为王;

果熟贞洁无染,瓜甜未破娇羞,

滑嫩健美的皮肉招人咬几口!

 

诗人今天,倘若愿意浮想联翩,

构思伟大天性,设身处地体验,

男男女女赤身裸体暴露无余,

只感到寒气逼人云遮心头虚,

阴森恐怖的画面分明在眼际。

哦该为一丝不挂而痛哭流涕!

哦躯体多可笑,胸脯本该隐蔽,

哦歪着身,非瘦即肥,松垮可悲,

冷酷的实用之神却泰然自若,

用青铜襁褓紧紧把婴儿包裹!

还有,你们,唉!苍白如蜡的女人;

淫荡害苦你们,却又养活你们,

还有处女,偏偏继承母性之错,

竟养成多生多产的种种丑恶!

 

我们这些民族,没错,已经堕落,

有花娘佳丽古人未曾领略过:

心灵的溃疡造成了形容憔悴,

即所谓弱不禁风的忧郁之美;

尽管缪斯这些发明姗姗来迟,

却永远无法将病态种群阻止,

向青春献上由衷的深情厚意,

——青春神圣,神色纯朴,容光甜美,

明亮的眼睛恰似清澈的水流,

滋润天下万物总是无虑无忧,

犹如蓝天、飞鸟和朵朵鲜花,

将她的热情、歌声和芳香散发!

 

 

 

——————————

    *这首无题诗每行十二音节,押连续韵。诗人向往“赤身裸体”的时代,追求原始的纯真和自然,悲叹身处的社会已经堕落,尽管美女如云,但心灵得了溃疡,形容已经憔悴,呈现一脸病态,诗人多么希望世界重新焕发青春,但社会得了不治之症,恐怕缪斯也无力回天。这是一首希望与失望的交响曲,也是健美与丑恶、纯真与虚假在诗人心灵中的大碰撞。此诗起笔突兀,直抒胸臆,先声夺人!

    ①福玻斯,希腊神话中的太阳神,即阿波罗神。这里指太阳。

    ②母狼,典出罗马神话。洛摩罗斯刚生下来就同孪生兄弟一起被父母遗弃,被装进一个篮子扔到河里。一只慈善的母狼将他们救起,用自己的乳汁把他们抚育成人。洛摩罗斯后来创建罗马城,统治长达33年。故罗马城将母狼视为神兽。公元前6世纪,罗马城就竖立起母狼的青铜雕刻,高85厘米,从而成为罗马城的象征。

 

 

夏尔·波德莱尔《恶之花》5

杨松河译2003

    转藏 全屏 打印 分享 献花(0

    0条评论

    发表

    请遵守用户 评论公约

    类似文章 更多